Ce cœur changeant, par Agnès Desarthe : la fragilité des destins

Avec Ce cœur changeant, Agnès Desarthe (Editions de l’Olivier)  dresse  un beau portrait de femme, une réflexion philosophique sur l’enfance,  sur  la fragilité des destins. A paraître le 20 août 2015. Cet ouvrage fait partie  de la sélection du prix du roman de la Fnac qui sera décerné en septembre 2015.

 

Fille d’un officier français et d’une aristocrate danoise, Rose Mathissen, née au début du XXe siècle fera un long détour avant de retrouver le manoir familial et découvrir qui elle est vraiment.

Née de la détestation d’une mère ogre et d’un père faible, la jeune sauvageonne élevée en Afrique se retrouve seule à Paris à 17 ans dans un monde digne de  Zola. Mais le monde change. En toile de fond : l’affaire Dreyfus, la guerre de 1914, les années folles, la naissance du féminisme, le basculement du siècle dans la modernité. La ville est en ébullition. Rose y trace son chemin passant des bas-fonds à la vie de bohème, d’une fumerie d’opium à l’appartement de Louise à Montparnasse  et  leurs virées en voitures Panhard-Levassort, en passant par l’Opéra Comique où elle va travailler.

Dans une incroyable scène, Rose,  telle une Gorgone aux cheveux fous,  perd sa chevelure comme une dépouille qui la laisse nue pour affronter sa liberté.  Elle risque à tout moment de sombrer. Mais son incroyable vitalité et son idéalisme la protègent. Il lui reste à déchiffrer un destin dont le sens lui échappe, au point de lui donner parfois le vertige.

Mené tambour battant, ce roman éblouissant manifeste un riche imaginaire baroque inspiré par une époque qui décidemment n’a pas fini de fasciner nos romanciers. Un beau portrait de femme et aussi une réflexion philosophique sur l’enfance,  la fragilité des destins dans un monde décimé par la guerre, l’initiation à la légèreté et la complexité de la relation mère-fille qui détruit en croyant protéger.

 

Gisèle Prévost

Agnès Desarthe, née en 1966 a notamment publié Un secret sans importance (prix du Livre Inter 1996), Dans la nuit brune (prix Renaudot des lycées 2010), Comment j’ai appris à lire (Stock 2013) et un recueil de nouvelles Ce qui est arrivé aux Kempinski en 2014.