500 dessins à la Halle Saint-Pierre, de l’ humour à l’art brut






Victor Hugo et Sempé, Reiser et  Felix Valloton,  Tomi Ungerer et Saül Steinberg…La Halle Saint Pierre à Paris accueille près de 70 dessinateurs. Les quelque 500 œuvres  signées par des écrivains, des cinéastes, des dessinateurs de presse, des humoristes, mais aussi des dessins d’art brut composent une exposition étonnante, éclectique, toujours intéressante. La  collection  est  rassemblée par Les Cahiers dessinés, une revue qui fête son dixième numéro. A voir jusqu’au 14 août 2015.

 

43 topor_therapien_11_4c_wf
Topor – thérapie

« Le dessin n’a pas la place qu’il devrait avoir. Il est le parent pauvre des beaux-arts. Le dessin ? On l’appelle brouillon, croquis, esquisse – ou gribouillis. N’étant pas grand-chose, le dessin s’est tourné du côté de la satire et de l’illustration ».

C’est ce qu’écrit Frédéric Pajak, créateur et directeur de la maison d’édition  Les Cahiers dessinés depuis 2002. Un texte rédigé, il est vrai, avant le 7 janvier 2015. Les attentats contre Charlie hebdo et l’épicerie cacher ont quelque peu démenti ce constat. De façon tragique, ils ont montré la force du dessin : celle de susciter tant de haine jusqu’au meurtre ; celle de susciter  la mobilisation de millions de personnes en France et dans le monde pour défendre la liberté d’expression.

3 ALECHINSKI La diagonale de Montagu
Alechinski – La diagonale de Montagu

L’exposition de La Halle Saint Pierre avec ses 500 dessins surprend par son éclectisme. Elle rassemble les travaux de dessinateurs de toutes origines, de tous styles et cela  depuis deux siècles. Victor Hugo côtoie Reiser, Topor, Pierre Alechinsky, Chaval, Copi, Tomi Ungerer, Certains sont connus, reconnus, d’autres oubliés, d’autres enfin totalement inconnus. Au total près de 70 artistes offrent un panorama de l’art du dessin, révélateur profond des singularités l’âme humaine et des regards portés sur le monde qui les environne.

51 VALLOTON Laverse
Félix Valloton – L’averse

Felix Valloton  (la RMN lui a consacré une exposition au Grand Palais d’octobre 2013 à janvier 2014), avec quelques dessins croque des scènes de  la vie quotidienne à la fin du XIXe siècle avec un œil acéré et parfois coquin. Bruno Schulz, écrivain juif polonais, assassiné en pleine rue par un officier de la Gestapo,  fait passer dans ses dessins la dimension onirique, peuplée de chiens, d’hommes en haut de forme, de femmes dominatrices. Saül Steinberg, mort à New York en 1999, ouvre l’exposition avec une série de magnifiques dessins dont certains ont été publiés par le New Yorker.

 

24 KIKI SMITH 28550 -® Galerie Lelong Photo Fabrice Gibert
Kiki Smith @Galerie Lelong Photo Fabrice Gibert

Le dessins d’humour trouvent avec bonheur une large place dans cette exposition. Les styles décapants et ravageurs de Topor, Reiser, le crayon élégant et cruel de Tomi Ungerer, l’approche pleine de tendresse drolatique de Sempé et de Chaval,  le côté absurde de Copi procurent aux visiteurs de grands moment de sourire.

42 ToLRa_cat 53
Josefa Tolra

Les dessinateurs classés « art brut » offrent quant à eux, une palette d’œuvres bouleversantes souvent, image de vies sociales et surtout psychiques tourmentées . C’était le cas, par exemple  de Josefa Tolra, née en 1880 en Catalogne, qui avait des visions et entendait des voix ;  de Marcel Bascoulard, qui a vu le jour en 1913, marqué à vie par l’assassinat de son père alors qu’il était adolescent, ou de Laure Pigeon qui pratiquait le spiritisme en solitaire à la fin des années 1940.

 

Elsa Menanteau

40 STEiNBERG_609
Saul Steinberg
___________________________________________________________________________Infos pratiques

La Halle Saint Pierre

  • 2 rue Ronsard – 75018 Paris
  • Ouvertures de 11h à 18h (semaine) – de 11h à 19h (samedi) – de 12 à 18 h (dimanche)
  • Tarifs 8 € et 6.50 €(expositions temporaires)
___________________________________________________________________________Les cahiers dessinés

La maison d’édition créée en 2002, et dirigée par Frédéric Pajak a publié une centaine d’ouvrages : dessins de La Grotte Chauvet, d’Appolinaire, de Giacometti, de Cartier Bresson.  Elle édite la revue annuelle Le Cahier dessiné.

Frédéric Pajak a reçu le Prix Médicis essai 2014  pour Manifeste incertain 3 paru aux Editions Noir sur Blanc,

Une réflexion sur “ 500 dessins à la Halle Saint-Pierre, de l’ humour à l’art brut ”

Les commentaires sont fermés.