Aba Daba, un rêve pour les enfants

 

Avec Noël et ses vacances, Aba Daba revient au Cirque Electrique, porte des Lilas, et offre un spectacle poétique et touchant.

Monsieur Cochon, le chéri des enfants © Paolo Sc Campanella
Monsieur Cochon, le chéri des enfants © Paolo Sc Campanella

Il a suffi aux créateurs d’avoir un bonne dose d’imagination, des cordes, des cerceaux et du talc. Les artistes sont acrobates, contorsionnistes, danseurs, Monsieur ou Madame Loyal. Ils sont quatre et endossent tous les costumes. Le cinquième est l’homme orchestre qui met en musique et en chansons tout le spectacle, avec un talent qui déride les plus endurcis. Les enfants, bouche bée, dansent sur leur banc et tapent dans leurs mains.

Un halthérophile façon 1900 revu et corrigé par Aba Daba © Paolo Sc Campanella
Un halthérophile façon 1900 revu et corrigé par Aba Daba © Paolo Sc Campanella

Un des plus beaux moments est pour moi celui où la danseuse aérienne sort du tambour central, sa jupe se déployant tel un gigantesque drapeau rouge, un peu sirène, un peu gavroche, un peu fée. Dans un univers à la Lewis Caroll, se promènent en liberté une Mademoiselle Lapin survitaminée, un Monsieur Cochon sûr de son succès et rouleur de mécaniques, un Monsieur Cheval qui semble ne pas avoir voix au chapitre. A noter un très joli numéro de trapèze volant. Le spectacle se clôt sur l’apparition majestueuse de Monsieur Tigre, gigantesque marionnette humaine, que les enfants, en connaisseurs, applaudissent des deux mains.

Monsieur Tigre, personnage emblématique du spectacle © Paolo Sc Campanella
Monsieur Tigre, personnage emblématique du spectacle © Paolo Sc Campanella

La séance se termine par une boum géante dans une salle remplie de baudruches de toutes les couleurs, en forme de cœur, de ballon long ou rond. Encore quelques minutes de magie.

Profitez de ces vacances pour faire vivre le cirque, ce cirque à l’ancienne, cirque de nos enfances fantasmées. Le chapiteau au toit pointu, les cordes apparentes, les tentures de brocard pour isoler du froid et des gradins emboités parfois de guingois ont le charme suranné d’une époque où le téléphone portable, l’ordinateur et le TGV n’existaient pas.

La poésie, l’imagination et le rêve sont essentiels pour pallier à un quotidien tristounet ; aujourd’hui le cirque « à l’ancienne » Aba Daba ouvre ces perspectives oniriques.

Marie-Catherine Chevrier

Mise en scène : Hervé Vallée et Cécile Mulot, scénographie : Hervé Vallée et Cécile Mulot, création musicale : Hervé Vallée et David X, création Lumière : Fréderic Perennec dit Fred l’indien, création de Costumes : Alice Betsie, construction de décors : Antoine Redon, régie générale : Jérôme Chaleix

Artistes de cirque : Hervé Vallée – monocycle géant, jonglage et fil au sol, Tarzana Foures – trapèze fixe et ballant, corde, Séverine Bellini – contorsion et mat chinois, Antoine Redon – jonglage et feu, Musicien Live : Hervé vallée, David X

Tarif Plein: 16€ – Réduit: 10€ – 12€
A partir de 2 ans
Possibilité de représentations scolaires – Représentations jusqu’au 27 décembre

Cirque Electrique Place du Maquis du Vercors –75020 Paris
Contact : 09 54 54 47 24
www.cirque-electrique.com