Angelin Preljocaj : l’univers magique des ballets


De Roméo et Juliette à Blanche Neige, en passant par Helikopter et Le Parc, ou  Suivront mille ans de calme, le Centre national du Costume de scène organise une exposition autour de huit créations majeures du Ballet Preljocaj  à l’occasion des trente ans de la Compagnie. La commissaire de l’exposition  Delphine Pinasa, directrice du CNCS. permet une plongée magique dans l’univers imaginatif, réjouissant ou inquiétant, et souvent décapant du chorégraphe.

 

Blanche Neige, Création 2008 Chorégraphie Angelin Preljocaj Ballet Preljocaj © Jean-Claude Carbonne
Blanche Neige, Création 2008. Chorégraphie Angelin Preljocaj / Ballet Preljocaj © Jean-Claude Carbonne

Un corset noir, des lanières de cuir croisées comme une cage d’oiseau, de longs gants noir qui montent presque aux épaules, une ample jupe festonnée de flammèches noires dévorant une large bande rouge, une coiffe noire qui enserre la tête… Aurélie Dupont, magnifique, hiératique, d’une beauté diabolique interroge son miroir. « Qui est la plus belle ? »  La danseuse étoile de l’Opéra de Paris, interprète alors Blanche Neige, ballet d’Angelin Preljocaj, dans le rôle de la marâtre. « C’est un vrai thriller plein de rebondissements »commente le chorégraphe. Preljocaj souligne aussi la résonance du conte,  éternelle et actuelle : la rivalité mère-fille, d’autant plus  significative que les femmes, de nos jours ,restent belles longtemps, précise encore Angelin  Preljocaj. Pour ce ballet créé en 2008, le couturier adoré des rock stars Jean Paul Gaultier a imaginé 60 costumes. Il a réalisé les essayages au Pavillon Noir,  à Aix en Provence, lieu emblématique de la danse contemporaine où Prejlocaj travaille avec sa troupe de 24 danseurs depuis 2006.

 

Les Nuits, Création 2013. Chorégraphie Angelin Preljocaj / Ballet Preljocaj © Jean-Claude Carbonne 
Les Nuits, Création 2013. Chorégraphie Angelin Preljocaj / Ballet Preljocaj © Jean-Claude Carbonne
Costumes figés, corps en mouvement

 

Les costumes de Blanche Neige et plusieurs dizaines d’autres font l’objet d’une belle exposition à l’occasion des trente ans du Ballet Preljocaj au Centre National du Costume de scène à Moulins (Allier). Signée par Constance Guisset, la scénographie se focalise sur huit ballets marquant la carrière du chorégraphe entre les années 1990 et 2013. Des vitrines exposent les costumes. Les jouxtant, des écrans présentent des extraits filmés de chacun des ballets. Des jeux de lumière illuminent les costumes au moment même où interviennent les danseurs. Costumes figés, corps en mouvement…Une association  éblouissante.

 

Cette mise en scène permet de découvrir simultanément l’art inscrit dans le choix des textiles, l’originalité des coupes, l’inventivité des compostions et des impressions, l’usage de broderies, de lacets, et l’art des danseurs qui les portent «(…) Quelle qu’en soit sa facture, le costume laisse transparaître quelque chose du personnage, du concept ou de l’atmosphère d’un spectacle » explique Angelin Preljocaj.

Costume Jean Paul Gaultier pour le rôle de Blanche Neige au bal dans Blanche Neige, Ballet Preljocaj, 2008 © Pascal François
Costume Jean Paul Gaultier pour le rôle de Blanche Neige au bal dans Blanche Neige, Ballet Preljocaj, 2008 © Pascal François

La rétrospective met en lumière la formidable créativité d’Angelin Preljocaj, à travers la diversité thématique de ses ballets. S’il s’inspire du conte de Grimm pour Blanche Neige  – qui n’avait jamais fait l’objet d’une écriture chorégraphique -, Preljocaj entre de plain-pied dans la technologie avec vidéos et effets spéciaux pour Helikopter sur une musique de Stockhausen. Créé en 2001, ce ballet frôle  l’abstraction. Dans l’éventail de son imaginaire créatif se retrouvent aussi bien un hommage aux Ballets russes de Diaghilev, avec Parade, que Siddartha qui aborde la mystique orientale. Parade, monté pour l’Opéra Garnier à Paris en 1993,  habille  les quatorze danseurs en costumes de cirque ou en héros  issus des bandes dessinées américaines.  Le sujet de Siddharta traite du parcours initiatique de Bouddha. Pour symboliser les forces obscures, les têtes des six danseurs  sont camouflées par des casques de moto.

L’intérêt de cette exposition réside également dans sa manière d’expliquer les méthodes de travail du chorégraphe.Elle montre comment Preljocaj, rassemble  autour de chacune de ses œuvres des artistes, des créateurs, parfois inattendus. Il en va ainsi dEnki Bilal. Connu pour ses bandes dessinées, Enki Bilal a été en charge des costumes et des décors de Roméo et Juliette (Opéra de Lyon, 1990). En plus de Jean Paul Gaultier, le chorégraphe a fait appel à des grands de la haute couture comme Azzedine Alaïa (Les Nuits, 2013),  Hervé Pierre, qui a débuté chez Balmain (Parade 1993, Le Parc 1994). Citons encore Fabrice Hyber et ses « POF » ou « prototypes d’objets en fonctionnement ». Formé aux Beaux-Arts de Nantes, le plasticien Hyber dont la notoriété est internationale, détourne des objets du quotidien pour induire des changements de comportements. Aussi Hyber à la demande de Preljocaj, sur la musique archi-connue, voire galvaudée des Quatre Saisons de Vivaldi a inventé une « chaographie » animée par des personnages loufoques et attachants. On y voit tour à tour un homme-éponge – son costume est cousu de dizaines d’éponges de mer – tout comme un homme-hérisson dont la combinaison est ornée de pied en cap d’une impressionnante série de pics en plastique.

_JMT5242
Costume d’Hervé Pierre pour Le Parc, Opéra national de Paris, 1994 © Pascal François

Ce retour sur les costumes et les trente années de carrière montre à quel point le Ballet Preljocaj est imaginatif, inventif souvent drôle et décapant, et aussi doté d’une profonde humanité. Cette exposition mérite d’être visitée, par les grands comme par les petits, par les amateurs de danse et de spectacles. Comme par les curieux.

 

Elsa Menanteau


Informations pratiques

Exposition Angelin Preljocaj, jusqu’au 6 mars 2016

Centre national du costume de scène et de la scénographie

Quartier Villars

Route de Montilly

03000 Moulins

Tel.0470207620

www.cncs.fr

 

Ouvert tous les jours de 10 à 18h sauf le 25 décembre et le 1er janvier

Tarifs : 6 € et 4 €


 

Photo en Home Page: Roméo et Juliette, Création 1996. Chorégraphie Angelin Preljocaj / Ballet Preljocaj – Claudia De Smet, Lorena O’Neill © Jean-Claude Carbonne

 

 

 

2 réflexions sur “ Angelin Preljocaj : l’univers magique des ballets ”

Les commentaires sont fermés.