Dominique Beljanski, une vie au grand galop

 

 

Dominique Beljanski, Split décembre 2014
Dominique Beljanski, Split décembre 2014

Première femme à la tête du  premier réseau français d’agences de voyages Selectour Afat , Dominique Beljanski, cavalière émérite saute les obstacles avec bonheur. Portrait.

 

« Nous entendons accroître notre avance, nous allons réinventer la croissance ».

A mi -hauteur de l’escalier monumental de la Villa Mestrovic, Dominique Beljanski s’adresse aux quelque 600 invités du monde du tourisme, qui s’apprêtent à conclure à Split, Croatie, le 5e congrès Selectour Afat. Il y a là comme une conjonction de symboles. Le ciel enfin clément après de heures d’averses ininterrompues, chapeaute un décor digne d’un péplum hollywoodienUne vision que renforcent des éclairages savamment agencés. En haut de cet escalier immense, la terrasse de la Villa domine, encadrée par des colonnes néo- grecques. L’orchestre de chambre a interrompu son répertoire classique pour laisser la Présidente s’exprimer.

 

Dominique Beljanski 1

Dominique Beljanski, à Split, décembre 2014

Un moment de solennité, vite balayé par une atmosphère festive et sans chichis où les convives, une coupe à la main vont rejoindre deux immenses barnums dans lesquels ils vont danser une partie de la nuit après le dîner de gala.

Dominique Beljanski a été élue en juin 2014 à l’unanimité, Présidente de Selectour Afat. Le réseau numéro 1 d’agences de voyage de France, regroupe pas moins de 1200 établissements, sur tout le territoire national. La particularité est qu’elle est la première femme à accéder à cette responsabilité dans le monde du tourisme où pourtant, la gente féminine est très largement majoritaire.

Split, à la Villa MestrovicSplit, à la Villa Mestrovic

Avec sa haute taille, son allure sportive,  Dominique Beljanski en impose, mais sans affectation.  Habillée en pantalons –«  je n’ai presque pas de robes » confie-t-elle – Dominique Beltjanski, 55 ans dégage une force, un dynamisme auxquels concourent une voix assurée, un regard direct et pétillant, une poignée de main vigoureuse et surtout un rire éclatant, qui ponctue sa conversation, relativisant avec humour les obstacles, les difficultés, les tensions.

 Signature du contrat avec le groupe Amadeus. décembre 2014Signature du contrat avec le groupe Amadeus. décembre 2014

Dominique Beljanski n’est pas tombée toute petite dans le monde du tourisme. Elle y est parvenue par son goût du voyage. Diplômée d’une école de commerce, elle passe les dix premières années de sa vie professionnelle dans l’industrie agro-alimentaire, le «pet food ». En charge des exportations, elle court d’un avion à un hôtel, tout en élevant ses deux enfants, aujourd’hui âgés de 25 et 30 ans.

Née à Arpajon, elle choisit d’y ouvrir sa première agence de voyage, il y a une vingtaine d’années. « J’avais 33 ans. Je me sentais capable de créer un entreprise »  commente Dominique Beljanski. Heureuse initiative. L’agence très vite, marche bien. Famille, amis s’y rendent. «A Arpajon je connaissais tout le monde».  Puis le tout Arpajon et sa région défilent dans l’agence.

Dès lors, tout s’enchaîne. Son goût du collectif, qu’elle a « acquis  pendant son adolescence, en pension où ses parents l’avait mise pour la discipliner », la dirige vers le réseau de distribution AFAT en 1999. En 2002, elle est élue administrateur. Fonction reconduite sans discontinuer depuis,  y compris quand, en 2010, les réseaux Selectour et Afat se regroupent. Le champs de ses responsabilités se développe à un rythme soutenu.

Cette ascension,  Dominique Beljanski l’a vécue comme une suite logique, l’aboutissement d’un long chemin, même si son objectif n’était pas de devenir présidente. « Je fais le job. J’ai une obligation de résultats ». Pour elle, la fonction n’est pas en soi traitée de façon différente que l’on soit homme ou femme. Quel que soit le président, « nous avons le souci de l’avenir de nos entreprises. Nous avons à remplir une mission. » Le thème qu’elle a choisi pour le congrès de Split « tous connectés » est bien de ce ressort. Ni féminin, ni masculin, simplement d’actualité et majeur. En revanche reconnait-elle, la différence peut apparaître dans le mode de management :  « les femmes ont plus d’empathie, il est plus facile de communiquer avec elles ».

Les difficultés, elle les résout « ce n’est pas compliqué » aime-t-elle à répéter.  Les obstacles, elle s’y confronte. Un trait de caractère qu’elle a vraisemblablement acquis dès l’enfance, elle qui a été une cavalière passionnée dès l’âge de 10 ans, rompue aux compétitions hippiques.

De l’équitation d’ailleurs, elle a fait le point d’ancrage de son activité d’agence de voyage. Pour les grandes compétitions internationales  – Jeux Olympiques, Mondiaux d’équitation – c’est elle qui organise le voyage, le séjour à la fois des équipes hippiques, et de leurs accompagnants – coaches, médecin, kinés…) et des supporters, Déjà, elle prépare le JO de Rio en 2016, les mondiaux au Canada, en 2018.

Pour les supporters, elle s’occupe des billets d’avion et d’entrée dans les stades, de l’hébergement,  du montage des soirées spéciales, de l’accès au Club France. « Mais aussi, ces passionnés demandent des excursions personnelles, car souvent ils profitent de ces compétitions  pour prendre des vacances et visiter le pays d’accueil.».

Parmi ses souvenirs les plus marquants, émerge celui des JO de Pekin en 1998. « Les compétitions hippiques se déroulaient à Hong Kong, quand un typhon de force 9 a bloqué les avions au sol, et les 70 supporters dans leurs chambres d’hôtel pendant 24 heures.  Je me souviens notre  départ quand  le lendemain nous nous sommes rendus à l’aéroport en roulant à 10 à l’heure ».

« Les équipes et leur staff, quant à eux, ont des besoins différents. Ils vivent dans leur bulle. Je les connais presque tous. Certains sont des amis d’enfance. Un des cavaliers du top ten mondial, m’a montré récemment une photo. Nous devions avoir 14 ou 15 ans A l’époque il montait un poney ! Nous étions, tous les deux sur le même podium. Lui sur la première marche ». Autres temps…

 

 Elsa Menanteau