« Ochres » du Bangarra Dance Theatre

Au musée du quai Branly, la compagnie de danse contemporaine australienne Bangarra Dance Theatre inaugure la saison des spectacles des arts vivants. Mêlant traditions ancestrales et danse contemporaine, la compagnie composée uniquement d’Aborigènes et de danseurs issus de la région du détroit de Torrès, présente le spectacle Ochres du 5 au 8 octobre.

Le passage de cette troupe à Paris est un événement rare et l’occasion de découvrir une pièce crée en 1994 et remontée pour la première fois à l’étranger.

L’ocre (en français) est au cœur de la vie quotidienne des Aborigènes d’Australie. Cette substance argileuse, utilisée pour les rituels et les cérémonies, les arts visuels et la guérison, se révèle surtout un médium symbolique qui permet aux Aborigènes de raconter leurs histoires à travers les peintures corporelles portées lors de danses qui honorent les esprits. Ochres célébre l’importance des pigments dans la vie quotidienne et spirituelle des Aborigènes, et les danseurs s’en recouvrent le corps au fil de la représentation.

En quatre tableaux, chacun mettant en avant une couleur et ses caractéristiques – le jaune, le noir, le rouge et le blanc – les chorégraphes Stephen Page et Bernadette Walong-Sene épaulés par Djakapurra Munyarry, conseiller culturel et danseur invité ont créé un univers onirique, dominé par des esprits tutélaires qui donnent vie et mort aux humains avec leurs joies et leurs souffrances exprimées dans des mouvements et un phrasé véritablement hypnotiques. Le compositeur David Page a en effet rejoint cette philosophie en créant une bande sonore qui, mêlant anglais et langues autochtones, musique contemporaine et inspirations rituelles, donne toute sa puissance au ballet.

Ochres
Théâtre Claude-Levi Strauss, Musée du Quai Branly-Jacques Chirac.
Durée du spectacle : 1 heure
Vendredi 7 octobre à 20H, samedi 8 octobre à 15H et 20H.