De la plante à l’huile essentielle

 

Culture, récolte, extraction, contrôle, composition, conditionnement, conservation, toutes les étapes contribuent à la qualité des huiles essentielles.

Carte d’identité de la plante

La première étape est de bien identifier la plante grâce à son nom français et son nom latin, et aussi d’autre informations telles que: la famille / genre / espèce / sous-espèce / variété

Conditions de production
Les plantes dont on extrait les huiles essentielles sont des espèces cultivées ou sauvages. Les facteurs environnementaux sont extrêmement importants pour éviter les polluants tels que les pesticides, les métaux lourds et autres produits chimiques qui risqueraient de se retrouver dans les huiles essentielles. La composition chimique de l’huile essentielles est variable et influencée par des facteurs tels que la saison, le degré de maturité de la plante, la richesse du sol ….
La qualité des végétaux dépens des conditions de culture, de récolte, de séchage, de stockage et sont de ce fait traités à l’abri des impuretés, des contaminations animales et des moisissures dues aux champignons.

Où la plante cache-t-elle ses huiles essentielles ?
Parmi les végétaux, seules les espèces supérieures, sont capables de synthétiser les substances actives présentes dans les huiles essentielles. On les trouve dans toutes les parties de la plante stockées dans cellules à essence, des poches sécrétrices ou des canaux sécréteurs.
De plus une même plante peut avoir des huiles essentielles différentes selon l’organe d’origine.
Exemple de l’orange amer: La fleur produit l’huile essentielle de néroli, la feuille nous donne l’huile essentielle de Petit grain bigarade, du zeste on extrait l’huile essentielle d’orange amer
Les organes végétaux renfermant les huiles essentielles……

  • racines : Angélique, Vetiver…
  • rhizomes : Gingembre, Curcuma…
  • bois : Cèdre, Bois de Rose…
  • écorce : Cannelle…
  • fruits, graines, semences : Anis, Carotte, Persil, Muscade…
  • feuilles : Eucalyptus, Citronnelle, Laurier noble…
  • fleurs : Ylang Ylang…
  • zestes : Orange, Citron…

Comment obtenir les huiles essentielles
Trois méthodes d’obtention sont retenues, elles seront privilégiées selon la matière végétale à traiter (bois, feuilles, zeste…)

  • L’entrainement à la vapeur d’eau se fait dans un alambic formé de 3 parties. Une 1ère cuve, ou chaudière, contient de l’eau qui sera amenée à ébullition. Dans une 2ème cuve sont placées les plantes aromatiques (ou parties de plantes). A la sortie de cette cuve un serpentin réfrigéré (3ème partie) permet de condenser la vapeur d’eau dans un essencier. Les gouttes d’huiles essentielles sont récupérées à la surface car elle ne sont pas miscibles à l’eau et le plus souvent « flottent » sur l’eau. L’eau contenue dans l’essencier est aussi appelée hydrolat ou l’eau florale très utilisée en aromathérapie chez les très jeunes enfants et les femmes enceintes.
  • La distillation sèche est réservée au traitement des bois, des écorces ou des racines. Il s’agit d’un chauffage direct des parties dures de plantes sans addition d’eau ou de vapeur.
  • L’expression à froid est réservée aux agrumes. C’est un procédé mécanique faisant exploser les poches sécrétrices des zestes.
Alambic de distillation à la vapeur https://www.destillatio.eu/images/produkte/cache/mi33/334-E-1251-Arabia-Destille-05-mit-Sp.jpg

 

Claire Laville de Lacombe
Docteur en Pharmacie
Diplômée en Phytothérapie & Aromathérapie