Julien Blanc-Gras In utero -Balade autour du ventre de sa femme

 

Le père est le parent pauvre de la littérature sur la naissance.  » La paternité reste un truc pas viril », notait  Virginie Despentes, auteure de  » Apocalypse bébé « . L’injustice est réparée avec ce délicieux récit de Julien Blanc-Gras. Une balade autour du ventre de sa femme.

femme enceinte

L’écrivain-voyageur Julien Blanc-Gras à posé ses valises pendant 9 mois pour une nouvelle aventure : la grossesse. Ou l’histoire universelle de la transformation de l’homme en père.  » La grossesse dure neuf mois pour permettre au fœtus de se développer et au père de se préparer« .

Menée avec humour, tendresse et profondeur, dans un style alerte, cette balade est une médiation métaphysique sur la paternité, nourrie de la connaissance de l’histoire et des  cultures  de l’auteur globe-trotter. Elle devient, au fil des mois, une marche forcée vers l’optimisme. « L’enfant est un acte optimiste. Un pari sur l’éternité.  » L’auteur, sans répondre, heureusement, à la question du pourquoi cette pulsion vitale à se reproduire rend néanmoins la question plus légère.

 

A mettre absolument entre les mains de tous les futurs pères. Et aussi des mères pour mieux comprendre les questions existentielles qui traversent le père.  » Il ne faut pas prendre le dady blues à la légère« , lance l’auteur dans un appel à l’indulgence.

Car la naissance c’est aussi une somme d’angoisses et de corvées à partager comme l’incontournable visite à Ikea, épreuve absolue pour la solidité du couple et la santé mentale de l’individu.  » A quoi bon acheter un presse-agrume alors que la vie n’a aucun sens ? « , soupire le narrateur écroulé sur un fauteuil Ektorp Tullsta.

Gisèle Prévost

 

 

Extraits:

 » Je crois que je vais avoir un enfant parce que je n’en ai jamais eu. Je suis poussé par la crainte de passer à côté d’un principe essentiel en m’abstenant. J’ai surtout l’impression que je serai plus heureux avec que sans. Il se peut que je me trompe et je n’en saurai jamais rien. Je me suis posé toutes ces questions cent onze fois et… J’en suis arrivé à cette conclusion : pourquoi pas ?  » ….

 » Le jour s’est levé comme un seul homme. Je perçois avec l’extra lucidité que confèrent les états de fatigue avancés, que ce qui se joue ici me dépasse totalement comme cela dépasse n’importe qui. Nous sommes au-delà de l’individu. « 

 

 


 

Né en 1976 Julien Blanc-Gras est journaliste et grand voyageur, auteur de plusieurs romans dont, « Touriste », adapté en BD chez Delcourt et vendu à 30 000 exemplaires.

 

Julien Blanc-Gras « In Utero »

Edition Au Diable Vauvert, 15 euros

(Parution le 3 septembre 2015)