Une semaine des Femmes très riche sur Arte

Le 8 mars, journée du Droits des Femmes, devient pour Arte la semaine des femmes. Films, reportages, documentaires, mini-série, aucun genre n’est laissé de côté pour montrer que la route est encore longue pour atteindre une égalité homme-femme.

Emily Watson alias Freya Gardner dans l'exercice de ses fonctions © Daybreak Pictures 2013
Emily Watson alias Freya Gardner dans l’exercice de ses fonctions © Daybreak Pictures 2013

Le point culminant est évidemment le Thema du 8 mars, « Femmes en marche ». Le premier reportage, « Femmes de pouvoir », explore l’inégalité de traitement entre femmes et hommes aux quatre coins du monde. Tous les sujets sont abordés : la politique, Hollywood, la finance, l’avortement, les mariages forcés au Niger, la ségrégation des sexes dans le judaïsme orthodoxe. A suivre « Kurdistan, la guerre des filles ». C’est une longue histoire que la relation des femmes kurdes avec leur lutte pour la liberté. Trois militantes avaient été assassinées à Paris en 2013, dont Sakiné Cansiz, militante progressiste et féministe du PKK. Sakiné pensait que la lutte pour la libération du Kurdistan passait par l’émancipation des femmes. Aujourd’hui des centaines de femmes ont repris le flambeau et sont sur le terrain.

Le couple Freya Gardner (Emily Watson) et Aiden Hoynes (David Tennant) en apparence réconcilié © Daybreak Pictures 2013
Le couple Freya Gardner (Emily Watson) et Aiden Hoynes (David Tennant) en apparence réconcilié © Daybreak Pictures 2013

Le 10 mars, Arte propose une mini-série « Le mari de Madame la Ministre ». Glaçant. Ils sont quarantenaires, glamour et admirés de tous. Mais un jour Aiden Hoynes, le mari super-ministre, veut jouer les Monsieur Propre dans son parti afin d’en prendre la direction. Il est lâché par tous ses soutiens ; et de super-ministre, il se retrouve député de base à écouter les plaintes de ses administrés. Sa femme, Freya Gardner, petite Secrétaire d’état, qui vivait dans l’ombre de son mari jusque-là, se voit proposer un super-ministère qu’elle accepte. Avant, elle faisait de la politique, s’occupait des enfants dont un atteint du syndrome Asperger et écrivait les discours de son mari. En deux temps trois mouvements elle vient dans la lumière et prend tout l’espace politique et médiatique. Et là, le joli couple heureux se fissure, se craquèle. Le mari ne sait pas quoi inventer comme coups tordus pour retrouver son pouvoir et remettre sa « chère » épouse à la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter, son foyer, avec un hobby la politique. Mais Madame la ministre résiste bien. Elle a du caractère et est aussi une conquérante. « Le mari de la ministre » peut être vu comme une parabole de la difficulté d’accomplir son destin pour une femme dans les sphères publique et privée. Le meilleur ennemi n’est pas nécessairement à l’extérieur, mais est tout proche, dans le lit matrimonial.

Ajoutez à cela une distribution impeccable. Aiden Hoynes est David Tennant qui tenait le rôle titre dans la série « Broadchurch ». Son regard fixe de faucon fait merveille. Freya Gardner, c’est Emily Watson, qui a atteint la célébrité dès son premier film, en 1996, « Breaking the Waves » du réalisateur danois Lars von Trier, où elle jouait Bess. Pour ce rôle, elle a obtenu le FIPA d’or.

La série se décline en trois épisodes et c’est le 10 mars à 20 h 40 sur Arte.